Social Media Links:

Síguenos:

Cancuún México 29 de noviembre - 10 de diciembre 
Choose your prefered language: Español | English

Pekin wants Washington to lead the negotiation

Pékin veut que Washington pilote la négociation

France
Le Monde
24/11/2010
Hervé Kempf

La Chine a jeté un froid à moins d'une semaine de la reprise de la négociation climatique à Cancun, au Mexique, le 29 novembre. Dans une conférence de presse tenue à Pékin, mardi 23 novembre, le principal négociateur chinois, Xie Zhenhua, a déclaré: "Nous espérons que les Etats-Unis vont jouer un rôle moteur et piloter le processus de négociations dans son ensemble”. L'appel de la Chine peut s'interpréter comme une annonce de sa passivité: en effet, Washington n'est pas en position de faire avancer les négociations. Barack. Obama n'a pu faire adopter par le Congrès sa loi sur le climat, et il a été très affaibli par les élections législatives de novembre.

Ainsi, le 19 novembre, le chef de la délégation américaine, Todd Stern, a estimé qu'un traité sur le climat n'était pas envisageable pour l'instant: "Fixer une date butoir pour parvenir à un accord sur la lutte contre le réchauffement climatique n'est pas la bonne méthode pour progresser sur la voie d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre", a-t-il indiqué, précisant: "Je préférerais que nous agissions concrètement tout en essayant de parvenir à un traité juridique plutôt que de dire que nous ne ferons rien tant que nous n'aurons pas ce cadre juridique”.

Ping-pong

Entre les deux principaux émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre, ce ping-pong provoque le blocage des négociations. Même si la Chine est devenue, en 2008, un plus grand émetteur que les Etats-Unis, elle refuse de prendre l'initiative. Xie Zhenhua a ainsi rappelé la position de Pekin: "En raison des niveaux historiques élevés d'émissions et des émissions importantes per capita dans les pays développés, ceux-ci doivent jouer un rôle moteur dans les actions d'atténuation" du réchauffement.

La Chine assure qu'elle a réduit son "intensité énergétique" (rapport de la consommation d'énergie au produit intérieur brut) de 20 % depuis 2006, et vise un nouveau progrès de 40 % d'ici à 2020. Mais elle refuse une vérification extérieure de ces chiffres.

Cependant, le diplomate chinois a indiqué que des progrès seraient possibles à Cancun: "Nous avons besoin d'avancer vers un résultat substantiel sur la question du financement et des transferts de technologie, des problèmes que les pays en développement examinent avec une grande attention, a-t-il indiqué. Ainsi, nous pourrons poser des fondations solides pour atteindre un accord légalement contraignant en Afrique du Sud l'année prochaine”. Une conférence sur le climat doit en effet se tenir à Johannesburg fin 2011: c'est alors qu'un successeur au protocole de Kyoto pourrait être trouvé.

De son côté, le secrétaire général adjoint des Nations unies, Robert Orr, a déclaré à New York, lundi 22 novembre, qu'il ne fallait pas "céder aux chants de sirène des climatosceptiques". "La notion selon laquelle le changement climatique n'a pas lieu ou n'est pas causé par les hommes n'a aucune base scientifique", a-t-il expliqué.

El contenido de las noticias que se presentan en esta sección es responsabilidad directa de las agencias emisoras de noticias y no necesariamente reflejan la posición del Gobierno de México en este u otros temas relacionados.

    

Page 'Breadcrumb' Navigation:

Site 'Main' Navigation: